La résistance contre l’incursion du Hezbollah opportune et nécessaire

0

Un rapide commentaire sur l’article de Michael Young (An Investigation in Lebanon Has Led to Armed Clashes Reminiscent of the Civil War.) (Republié ici sur Shaffaf).

 

Je crois qu’une majorité de Libanais – et certainement une majorité de Chrétiens – ne seraient PAS d’accord avec l’assertion de Michael Young (écrit quelques heures seulement après les événements) que « la décision des Forces Libanaises de repliquer de cette manière, s’il est confirmé qu’elles étaient derrière les attaques de tireurs d’élite, est à la fois dangereuse et honteuse.»!

Comme beaucoup de Libanais, j’applaudis (comme je l’ai déjà écrit) la résistance d’Ain Remmaneh à «une incursion de plus» dans les localités chrétiennes (Michael, correctement, souligne quelques précédents en 2018 et 2019)! Il était temps de résister aux milices iraniennes qui ont dominé le Liban à travers des assassinats et des intimidations. D’autant plus que la nouvelle «invasion» d’une localité Chrétienne très sensible (où, symboliquement, la guerre civile 1975-76 avait commencé) était, je crois, à la fois une répétition et un CHAPITRE FINAL de l’incursion du 7 mai 2008 à Beyrouth qui a conduit à l’hégémonie du Hezbollah dans le pays. Tandis que l’incursion du 7 mai 2008 avait écrasé la résistance sunnite et druze, je crois que Nasrallah a voulu mettre fin à tout ésprit « résiduel » de résistance parmi les chrétiens.

Il a clairement mal calculé!

Tandis que je me sens désolé pour les sept victimes des affrontements, je conclurais plutôt que les représailles contre l’incursion du Hezbollah et d’Amal étaient «nécessaires» et plus qu’opportunes! Certainement pas «honteuses».

Conséquence:  la balance » de la dissuasion au Liban a changé.

Toute nouvelle «incursion» en zones chrétiennes, sunnites ou druzes (rappelons nous la réaction des tribus sunnites de Khaldé et la réaction féroce des paysans druzes de Shwaya) il y a quelques semaines) pourrait conduire à une guerre civile. Le Hezbollah a été prévenu! D’autant plus que, comme le souligne à juste titre Michael Young, «avec une majorité de Libanais opposés à l’agenda du Hezbollah, et Israël à proximité attendant l’occasion de paralyser le parti, il serait suicidaire pour le Hezbollah de s’engouffrer dans un conflit civil prolongé qui écraserait ses capacités militaires, comme cela est passé aux organisations palestiniennes pendant la guerre civile libanaise». Brillamment a dit!

 

Militant d’Amal au téléphone portable «c’est l’armée qui nous tire dessus»!

Enfin, la narration commune des événements du jeudi pourrait cacher quelques surprises ! Dans certaines vidéos, des militants chiites affirment que « l’armée nous tire dessus »! L’armée, plus tard, a reconnu enquêter sur le cas d’un soldat vu tirer sur des éléments d’Amal ou du Hezbollah !

Dans tous les cas, les positions politiques des Forces libanaises, très prudentes (et non «conflictuelles») ces derniers mois (voire années) ne semblent pas confirmer le « scénario de»  «tireurs d’élite» des FL sur les toits !

Est-ce que plus d’un soldat était impliqué? L’armée, ou une partie de celle-ci, en a-t-elle eu marre de l’armée parallèle iranienne au Liban ? Comme c’était le cas lors des événements de Kahhalé en 1969, planifiés par le Deuxième Bureau de l’Armée en concertation avec le Parti Phalangiste !

 

*Traduit de l’anglais par Chérine ALTAYEB

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Share.
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x