Et Eve croqua l’orange…

3

L’Eden, 38 degrés à l’ombre, Adam erre, mélancolique et tristounet. C’est qu’Eve boude depuis quelques jours! Elle ne lui répond que par onomatopées. Elle déprime et pas de Psy à proximité. Elle a besoin de « changement » et s’ennuie au Paradis ! La solution ? Un élixir antidépresseur à se procurer dans le verger divin. C’est en tous cas ce que le serpent lui a chuchoté à l’oreille : « sssssssuis mes ssssignes de pissstes, ce remède t’interpellera lui-même, laisssse-toi guider… » Déterminé à sortir Eve de son spleen sans fin, Adam emprunte le sillon tracé au venin qui le mène tout droit du côté du généreux potager mis à leur disposition par le Créateur afin de satisfaire leur gourmandise et leur permettre de résister aux tentations de la chair. Il jette un coup d’œil désintéressé du côté de la vigne dont les feuilles leur ont pourtant été si utiles…les grappes vertes pendouillent sans réel effet attractif. Il contemple le bananier, -se signe devant l’évocation d’une quelconque pensée coquine-, et zappe du regard le jujubier et le cocotier. Un peu plus loin, Il s’arrête devant un pommier dont les belles rondeurs rouges semblent presque interpeller ses mains. Il les tend prêt à les saisir, en retient une dans ses mains, la caresse, puis se ravise brusquement attiré par une lueur lancinante, quasi hallucinogène qui émane de l’unique clos dont l’accès leur a été interdit par Dieu. Un bel oranger-fruit défendu entre tous- lui cligne de l’œil… ses appâts charnus et gorgés de promesses juteuses lui semblent tout simplement irrésistibles ! En une fraction de seconde, la tentation balaie tous les interdits. Bravant la foudre de son Créateur, Adam se saisit de la plus belle orange sanguine et l’arrache à sa sève.
Il a enfin dans les mains de quoi satisfaire les appétits de sa compagne !

Il la retrouve alanguie, étourdie par la chaleur ambiante, indolente et détachée… Il contemple longuement sa peau mate digne d’un top brésilien et lui tend son précieux butin « Tiens Eve, rafraichis-toi avec cette orange bien juteuse que je t’ai cueillie, elle a le pouvoir de te transporter illico dans un monde féérique… ». Sans l’ombre d’une hésitation, Eve s’empare avidement du fruit, y plante ses dents d’une blancheur immaculée et aspire le nectar orangé. Aussitôt, le ciel s’assombrit et passe sans transition du bleu à l’orange et la voix du Créateur résonne puissamment signifiant à Adam et Eve leur exclusion définitive du Paradis de tous les délices. Le Purgatoire terrestre est au rendez-vous de leur destinée désormais humaine et condamnée à la mortalité à perpétuité ! Ils se confondent en excuses, demandent la clémence, se muent en suppliques…mais Dieu écœuré ne veut rien entendre !! Ainsi débuta- en quelque sorte- l’ère de l’enfer propulsé sur terre.
Entre-temps le serpent, ravi de sa manœuvre, fantasme à l’idée de prendre la place du Céleste Père. En bon reptile qui calcule bien ses coups. En Général…

belibrahim@gmail.com

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pseudonyme !
Pseudonyme !
15 années il y a

Et Eve croqua l’orange…
Bravo..dans le mille !

lucy
lucy
15 années il y a

Et Eve croqua l’orange…
excellent, plein de finesse savoureuse

Share.

En savoir plus sur Middle East Transparent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading