La crise des ordures dégénère à Beyrouth

0

Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters 

La crise des déchets s’est aggravée à Beyrouth, dimanche 23 août, où des affrontements ont eu lieu entre des policiers et un groupe de manifestants, faisant plus de soixante-dix blessés de part et d’autre et accentuant la pression sur un gouvernement paralysé par de profondes divisions.

Des milliers de manifestants étaient venus rejoindre dans le centre de la capitale libanaise ceux qui y avaient passé la nuit sous des tentes. Les affrontements ont éclaté en fin d’après-midi lorsque certains d’entre eux ont tenté de retirer les barbelés qui barraient la rue menant au siège du gouvernement et ont lancé des projectiles — pierres et bouteilles remplies de sable — en direction des forces de l’ordre.

Une moto a été incendiée et des manifestants ont essayé d’ériger une minibarricade avec des tables et des panneaux en bois. La police a riposté avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes. Samer Abdoullah, un manifestant de 39 ans, a dit à l’agence de presse Reuters :

« Les gens manifestent parce qu’il n’y a plus d’électricité. Il y a un million de problèmes, et les ordures ménagères ne sont que la goutte d’eau qui fait déborder le vase. »

Lire aussi : La crise des déchets, symbole d’un Liban déliquescent

« C’est la question des ordures politiques dans ce pays »

Manifestation à Beyrouth, dimanche 23 août, contre le gouvernement, impuissant dans la crise des ordures. - / AFP En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/23/a-beyrouth-manifestations-contre-la-crise-des-ordures_4734308_3218.html#WV6YpbXvgVOsTrW0.99

Manifestation à Beyrouth, dimanche 23 août, contre le gouvernemet , impuissant dans la crise des ordures. – / AFP

Placé en première ligne de cette crise, le premier ministre, Tammam Salam, a reconnu qu’un usage excessif de la force avait été fait contre les protestataires et il s’est dit disposé à punir ceux qui en sont « responsables ». Il a également admis que le problème des ordures avait provoqué la colère de l’opinion.

« Mais la question est beaucoup plus importante que cette goutte d’eau. C’est la question des ordures politiques dans ce pays. »

Dans une allocution télévisée, M. Salam a mis en garde ses concitoyens contre le risque d’un effondrement politique, à savoir la chute de son gouvernement.

« Je préviens que nous allons vers l’effondrement si cette affaire continue. Honnêtement, je ne ferai pas partie et je ne collaborerai pas à cet effondrement. Que tous les responsables et toutes les forces politiques en endossent la responsabilité. »

Des appels à la démission du gouvernement et à des élections législatives ont été lancés dimanche par Vous puez, le mouvement qui a déjà mis sur pied plusieurs manifestations ces dernières semaines pour montrer l’exaspération provoquée par le problème du ramassage des ordures ménagères.

Dans l'est de Beyrouth, lundi 17 août. Hassan Ammar / AP En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/23/a-beyrouth-manifestations-contre-la-crise-des-ordures_4734308_3218.html#WV6YpbXvgVOsTrW0.99

Dans l’est de Beyrouth, lundi 17 août. Hassan Ammar / AP
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/23/a-beyrouth-manifestations-contre-la-crise-des-ordures_4734308_3218.html#WV6YpbXvgVOsTrW0.99

LE MONDE

Share.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

La crise des ordures dégénère à Beyrouth

by Le Monde time to read: 2 min
0