Réunion secrète entre le chef d’état-major de Tsahal et de hauts gradés des pays arabes au sujet de l’Iran

0

La réunion s’est déroulée sous l’égide des États-Unis

 

 

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Aviv Kohavi, a rencontré de hauts responsables militaires arabes, dont le chef d’état-major saoudien, le général Fayyadh bin Hamed Al Ruwaili, à Charm el-Cheikh en mars dernier pour discuter de la lutte contre les menaces régionales posées par l’Iran.

 

Selon un rapport du Wall Street Journal, la réunion s’est déroulée sous les auspices des États-Unis représentés par le général Frank McKenzie, alors chef du Commandement central, et a réuni les principaux commandants militaires d’Israël, d’Arabie saoudite, du Qatar, d’Égypte et de la Jordanie.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont également envoyé des officiers, mais pas leurs dirigeants militaires, selon le rapport.

Citant des sources proches des pourparlers, le journal américain affirme que les responsables « sont parvenus, à l’issue des discussions, à un accord de principe sur les procédures de notification rapide lorsque des menaces aériennes sont détectées ».

Alors que les attaques de roquettes et de drones par l’Iran se sont multipliées, ces pourparlers ont eu lieu entre Israël et plusieurs États du Golfe afin d’élaborer des réponses pertinentes face à ces menaces.

Récemment, de hauts responsables de Tsahal ont par ailleurs tenu une réunion stratégique et opérationnelle de trois jours avec une délégation de hauts responsables du CENTCOM (Commandement central de l’armée américaine).

Les réunions se sont concentrées sur un « exercice conjoint, sur les défis de sécurité régionaux partagés et les préparations conjointes de scénarios d’escalade régionale », a déclaré le porte-parole de Tsahal dans un communiqué.

La rencontre entre les responsables a eu lieu alors qu’Israël cimente son rôle dans le CENTCOM après avoir été retiré de la responsabilité de l’EUCOM (Commandement européen) en janvier dernier.

Le passage au CENTCOM est censé non seulement simplifier la coopération avec les troupes américaines dans la région, mais pourrait également favoriser la création d’une coalition régionale avec les pays arabes qui ont normalisé leurs relations avec Israël contre les menaces posées par l’Iran.

Le rapport du Wall Street Journal intervient une semaine après que le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré qu’Israël était en train de mettre en place une « alliance de défense aérienne du Moyen-Orient » parrainée par les États-Unis, « qui renforcera la coopération entre Israël et les pays de la région ».

I24

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Share.
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x