Le Comité Olympique Mexicain accusé de « chantage » en affirmant que le pays pourrait être interdit des Jeux Olympiques.

0

« La Charte olympique est la meilleure invention qui a été créé pour éviter le contrôle des ressources publiques et l’évaluation des résultats sportifs. »

 

Alfredo Castillo, chef de la Commission nationale de la culture physique et des sports du Mexique (CONADE), a rejeté la Charte Olympique comme une « invention créée pour éviter la surveillance des fonds publics » après que le gouvernement ait été accusé d’ingérence dans les activités des organismes sportifs.

Assurer l’indépendance et l’autonomie des Comités Olympiques Nationaux et des autres fédérations sportives domestiques est une des priorités clés décrite dans la Charte.

C’est aussi quelque chose mis de plus en plus en avant par le Comité  Olympique International (COI) au cours des dernières années, suite à la nomination d’un des membres du conseil exécutif du COI, M. Patrick Hickey, comme délégué spécial pour l’autonomie, et suite à la suspension du Koweït le mois dernier pour cette raison.

Dans le cas du Mexique, le différend a été intensifié lorsque la Commission de de M. Castillo avait été accusé d’ingérence dans le travail des fédérations en les court-circuitant pour alouer de l’argent directement aux athlètes.

Il a laissé entendre que cela était dû au fait que certains fonds ne vont pas aux bons endroits lorsque ceux-ci transitent par les Fédérations, affirmant que le pays a «de riches directeurs dans les Fédérations et des athlètes pauvres. »

CONADE est également accusé d’avoir tenté de remplacer une partie des responsables de la Fédération et d’avoir établi des listes d’athlètes qui devraient être sélectionnés pour les Jeux olympiques.

Le Président du Comité Olympique Mexicain (COM), M. Carlos Padilla, a répondu en révélant qu’il avait discuté de cette situation lors d’une réunion avec le président du COI, M. Thomas Bach.

M. Padilla averti qu’une interdiction des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro l’année prochaine est possible si la situation ne s’améliore pas.

« Si l’interférence est prouvée, une sanction nécessaire et dure viendra s’abattre sur le Mexique, » a-t-il dit.

« Cela peut aller d’un avertissement, une réprimande publique, à la disqualification, comme cela a été fait pour le Koweït. »

Cela a été rejetée par M. Castillo, qui a critiqué les autorités sportives pour « avoir eu recours au chantage ».

Les relations semblent s'être détériorées entre Carlos Padilla (à gauche) et Alfredo Castillo.

Les relations semblent s’être détériorées entre Carlos Padilla (à gauche) et Alfredo Castillo.

« Ce qui est en jeu ce n’est pas les Jeux Olympiques, mais l’avenir du sport dans ce pays, et les mercenaires ne peuvent que se référer à un chantage », a-t-il dit dans un post sur le site CONADE.

« Nous ne donnerons pas d’argent sous la pression ».

« La Charte olympique est la meilleure invention qui a été créé pour éviter le contrôle des ressources publiques et l’évaluation des résultats sportifs. »

M. Castillo avait été nommé par le Président mexicain Enrique Peña Nieto, largement considéré comme un proche allié, en Avril, après avoir servi précédemment en tant que commissaire du Ministère de l’Intérieur dans l’État de Michoacan, gangréné par le trafic de drogue.

Depuis, il a développé une relation de plus en plus conflictuelle avec les instances sportives.

Les activités de 10 Fédérations ont été remises en questions, y compris celles qui représentent le tir à l’arc, l’athlétisme, le basket-ball, la boxe et l’haltérophilie.

Le Président de la Fédération mexicaine d’Athlétisme, Antonio Lozano, dit que ces allégations n’ont pas de sens.

Il insiste sur le fait qu’il y avait moins d’argent qui allait aux athlètes car il y a des compressions budgétaires de la part du gouvernement.

« Nous sommes en colère au sujet du financement, mais ce qui est vraiment outrageant c’est la façon dont il a tenté de briser les critères de sélection de la Charte Olympique et d’autres principes fondamentaux » a-t-il dit.

« Il pense qu’il peut agir comme un empereur et que ses désirs font loi. »

La participation du Mexique à Rio 2016 pourrait être remise en cause si la situation continue à se dégrader.

La participation du Mexique à Rio 2016 pourrait être remise en cause si la situation continue à se dégrader.

 

Cependant,  Il y a eu des signes d’une détente suite aux réunions destinés « de clarification » tenues par M. Castillo avec le vice-Président  de la COM, M. Jimena Saldana, également secrétaire général de l’Organisation Sportive Panaméricaine.

Il a affirmé par la suite que le pays « ne coure pas le moindre risque de ne pas participer aux Jeux Olympiques ».

Le Mexique avait participé aux Jeux Olympiques depuis 1900 et a envoyé des athlètes pour participer à tous les Jeux Olympiques d’été depuis Paris 1924, remportant un total de 62 médailles, dont sept à Londres en 2012 et dont le point culminant a été la victoire sur le Brésil dans la finale masculine de football.

M. Pere Miro, directeur général adjoint de la COI et directeur des relations avec les CNO a expliqué aujourd’hui à Insidethegames à quel point ils sont «pleinement conscients» de la situation, et qu’ils sont, pour le moment, en pourparlers avec le COM et qu’ils essaient d’obtenir une meilleure compréhension de l’histoire et du contexte.

La question devrait faire partie du rapport de M. Miró à la commission exécutive de la COI lors de la réunion du mois prochain à Lausanne.

Traduit par Shaffaf

Insidethegames

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Share.
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x